NOUS

 





Le but de notre association : faire connaître l’Histoire de la Commune de Paris 1871 (trop souvent occultée ou calomniée) et en promouvoir actuellement les idéaux.



COMITÉ DU BERRY DES AMIES ET AMIS DE LA COMMUNE DE PARIS 1871
ASSEMBLÉES GÉNÉRALES EXTRAORDINAIRE ET ORDINAIRE
SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2020
SAINT-GEORGES-SUR-ARNON/INDRE



Le rapport moral, véritable vitrine des idéaux et des buts de notre association, a été lu par Jean Annequin (co-président pour l'Indre), a été filmé et mis en ligne. Comme il répond aux questions fondamentales sur notre association (Qui sommes-nous ? Quels sont nos idéaux, nos caractéristiques, nos projets?) il a vocation à rester en tête de l'onglet VIDEOS de notre blog. 








COMITÉ DU BERRY DES AMIES ET AMIS DE LA COMMUNE DE PARIS 1871
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE
Samedi 19 novembre 2020/Saint Georges sur Arnon (Indre)
RAPPORT MORAL

Chères Amies, Chers Amis, Chères sympathisantes et Chers sympathisants, Monsieur le Maire

Le Comité du Berry des Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 remercie vivement Monsieur le Maire de Saint-Georges-sur-Arnon pour sa présence et pour l’accueil très chaleureux réservé à notre demande de tenir nos deux assemblées générales dans sa bien agréable et vivante commune, sachant que vous partagez aussi nos idéaux. Deuxième grand merci pour le verre de l’amitié offert par la municipalité à l’issue de cette séance. Nous saluons tous les Ami-e-s et sympathisant-e-s présents aujourd’hui ainsi que les amis tourangeaux et Jean-Louis Guglielmi, notre bien disponible référent national.

Nous sommes vraiment très heureux de pouvoir enfin nous retrouver sur l’année 2020 pour notre Assemblée générale de comité local, moment de rencontre très important, malgré les conditions si spéciales de la période prises autant que possible en compte dans la préparation. 
Cette situation humaine bien difficile à vivre que nous avons pu surmonter jusqu’à présent renvoie à l’esprit particulier de notre Association nationale reposant sur la fraternité et la solidarité des Communardes et Communards qui doivent unir les Ami-e-s d’aujourd’hui. Cet esprit qui doit réellement vivre se retrouve dans les fondements même de notre Association et ceux de notre comité local dont les nouveaux statuts tout juste adoptés en portent la marque 

-une volonté de fonctionnement collectif sans autorité supérieure pour laisser la souveraineté plénière s’exercer, le bureau obligatoire statutairement, bien défini et responsable, étant une force de propositions
-la possibilité pour chaque membre, à même égalité, de s’approprier l’histoire de la Commune à Paris et en Province, sans figure tutélaire détenant la vérité, pour que chacun, chacune puisse être passeur ou passeuse de l’histoire et de la mémoire de ce moment révolutionnaire unique.
Le tout avec une liberté de parole qui alimente le naturel débat contradictoire, débat se devant être fraternel et apprenant, ceci dans l’esprit des multiples courants de pensée qui ont traversé la Commune de 1871, tous ayant le droit et le devoir d’être portés et d’être écoutés. 

Notre comité local soutient autant qu’il le peut l’Association Nationale saluant son action ainsi que celui des autres comités locaux dont le mérite est évident. Le rapport d’activités qui va suivre rappellera notre présence assidue aux activités nationales respectant ainsi nos engagements et nos mandats. 

Nous voulons insister sur deux finalités pour lesquelles nous nous efforçons d’agir au sein des structures nationales : la reconnaissance de la place de la Province dans l’histoire de la Commune de Paris 1871 et l’intégration des comités locaux dans la vie nationale. 

Sur le plan historique, ¾ des Communardes et Communardes sont des natifs provinciaux et le pouls de la Province a battu au rythme de celui de Paris en 1871, les événements parisiens la conduisant à prendre de difficiles décisions souvent lourdes de conséquences en subissant elle-aussi la répression. Le rôle de la Province, et pour nous plus particulièrement celui de la Province rurale, doit être présenté sous tous ses aspects de manière différenciée de par la spécificité des espaces pour faire partie intégrante de l’histoire de la Commune aidant ainsi à déconstruire les jugements lapidaires. L’histoire parallèle des faits nationaux et provinciaux, imbriqués chronologiquement, est indispensable : la Province n’était pas contre Paris en 1871 et seule l’étude avec l’interprétation claire et objective des éléments historiques locaux peut en assurer la réalité comme le contenu démocratique du fédéralisme provincial et le vote municipal à forte tendance républicaine d’avril 1871. 
Sur le plan du fonctionnement, le souhait d’intégration des comités locaux et de la prise en compte de leurs avis ou propositions, notre comité du Berry en ayant émis un nombre conséquent, nous paraît correspondre à l’esprit collectif qui doit nous guider. Ainsi, nous apportons nos contributions historiques ; des réunions spécifiques de coordination avec les comités se tiennent et notre comité est présent dans la sous-commission nationale des conférences itinérantes pour 2021.




Comme en principe tout membre de l’Association, nous sommes énormément attachés à l’importance d’un cadre de communication chaleureux, d’écoute et de réponses, pour assurer une participation constructive et sereine. Certaines avancées ont été réalisées et le moment doit être maintenant à la réflexion.
Revenons à notre comité local. Notre nombre d’adhérents monte sensiblement sans cependant « exploser » : l’arrivée de nouveaux adhérents et adhérentes se fait de diverses façons, spontanée ou par rencontre, et est un réel encouragement. 

Il est évident qu’on ne vient pas aux Ami-e-s de la Commune comme dans n’importe quelle autre association : les idéaux de la République Sociale et les espérances portées induisent des attitudes et en interdisent d’autres. Dans les grandes périodes de ruptures politiques et sociales des XIXème et XXème  siècles en France, et dans le prolongement du moment révolutionnaire  trop oublié de février à avril 1848, en 72 jours, la Commune de Paris poussée par ses bases populaires a été la seule entité à ébaucher - avec des convictions, certitudes et réussites bien disparates expliquant ses limites - un programme humain le plus complet possible et, hormis hélas en grande partie celui de l’union avec le monde des campagnes, en  n’oubliant aucun combat : la démocratie directe, la justice sociale et le droit du travail, les prémices de la socialisation, la laïcité, les droits des femmes et des étrangers, la culture et l’instruction, avec dans la pensée de plusieurs Communardes et Communards l’idée d’aboutir à une République fraternelle, égalitaire, sociale, écologique, universelle. Un programme esquissé, novateur et moderne, qui fait référence dans notre actualité.  C’est la richesse de la période historique de la Commune avec ce privilège que l’on a de pouvoir l’aborder sous de multiples manières pour la faire connaître et en porter les idées.

Indre et Cher se complètent pour transmettre toutes ces valeurs fondamentales, à partir d’une essentielle confiance mutuelle, en totale liberté de mouvement et de manière très complémentaire étant donné les différences d’histoire locale, de contexte départemental et de méthodes d’actions. 
En Cher, avec un socle populaire, de belles figures de Communards à dimension nationale et une histoire ouvrière ayant entraîné une politisation certaine se retrouvant aujourd’hui sur son territoire. 
En Indre, avant tout une masse d’anonymes et de « sans-voix » sortis sans exception de l’oubli - représentatifs des insurgés parisiens, femmes et hommes, sans qui la Commune n’aurait pu être -, dans un espace local qui découvre petit à petit cette histoire et son histoire autour de faits trop méconnus.

 Ces « matériaux » nous offrent de nombreuses et passionnantes pistes d’initiatives que nous développons avec constance et que le rapport d’activités va repréciser. Aussi nous appelons vivement tous les Amis et toutes les Amies à s’impliquer dans les actions et à y apporter leur précieuse contribution.
2021 étant l’année du 150ème anniversaire de la Commune, terminons sur cet événement phare labellisé. C’est une occasion unique de pouvoir faire histoire et mémoire de la Commune et de la Sociale dans notre Province rurale et en Berry. D’autant plus que nous avons préparé cet anniversaire depuis 2019 et que cette programmation pourrait devenir un atout pour 2021. Espérant que les conditions du printemps 2021 nous permettront aussi bien que possible de les tenir, nous vous présenterons brièvement aujourd’hui l’ensemble des initiatives envisagées en Berry, entre celles communes et celles partagées entre Indre et Cher, une prochaine rencontre générale devant y être consacrée : nous retrouvons parfaitement la spécificité de chaque espace entraînant une diversité de projets qui est source de richesse collective. L’investissement de tous nos adhérents et adhérentes en 2021 est vital, quel que soit le lieu de manifestation : nous comptons sur vous.
Que Vive donc et l‘Histoire et la Mémoire de la Commune, l’Histoire précédant toujours la Mémoire, dans toute leur réalité et sans tabous, pleinement dans l’esprit qui a animé nos Communardes et Communards, quel qu’ait été leur degré de conscience. 
Le bureau de l'association





Si vous souhaitez nous soutenir, deux moyens:
- donnez-nous simplement un moyen de vous contacter et de vous informer de nos actions (une adresse mail est préférable);
devenez adhérent(e), pour aller plus loin dans votre soutien et recevoir nos quatre bulletins annuels riches en documentation. 





Une aide à la réflexion récente sur le contexte national de la Commune: 
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire