jeudi 11 janvier 2018

PORCELAINE ET COMMUNE

Nous continuons ici à
vaillantiser  !

dans la conférence d’Henri Letourneau.







                     


CAFE REPAIRE



Bonjour à toutes et à tous,
Au cours des XIXème et  XXème siècles, l'industrie de la porcelaine a occupé une part importante dans la vie économique et sociale de Vierzon et sa région.
Au XXIème siècle, il ne reste plus  localement que quelques îlots de fabrication.
En janvier, le café repaire de Vierzon se penchera sur ce passé avec Henri Letourneau, historien, et sur le présent avec Jean-Pierre Govignon, ouvrier porcelainier et délégué CGT.

Rendez-vous le mardi 9 janvier, à 19h, à l'Auberge de jeunesse de Vierzon.

Comme d'habitude, après le débat, nous clôturons la soirée autour des tables en partageant ce que chacun a pu apporter.
Que le passage d'année vous soit agréable,
Meilleurs vœux,
Pour le café repaire,
M-H



Berry républicain 6 janvier 2018

Berry républicain 9 janvier 2018










Les porcelainiers étaient en pointe lors des grèves, y compris dans celles de la métallurgie. Ainsi, à Vierzon, lors des grandes grèves de 1886, les Vierzonnais Eugène Baudin et Jules Rossignol jouent un rôle de premier plan.

Dans le Cher, deux personnalités émergent, toutes les deux proches d’Edouard Vaillant.





Eugène Baudin est un homme politique et un céramiste français né le 29 août 1853 à Vierzon (Cher) et décédé le 11 avril 1918 à Granges-sur-Aube (Marne).

Eugène Baudin et son jeune frère Ernest (1858-1951) sont nés tous deux dans le centre de poterie de Vierzon. Eugène est ensuite engagé comme ouvrier porcelainier. Ernest deviendra par la suite directeur de production à la Manufacture nationale de Sèvres.

Très jeune, Eugène milite dans les rangs socialistes. Sa participation à la Commune en 1871 lui vaut d'être condamné. Il s'exile alors en Grande-Bretagne et ne revient qu'en 1881, après l'amnistie. Durant son exil, il travaille dans les poteries renommées de Lambeth et de Stoke-on-Trent.
Conseiller municipal de Vierzon en 1884 [Vaillant est élu en même temps à Vierzon Villages et à Paris Belleville et choisit Paris] , il est conseiller général du canton de La Guerche en 1885, devenant le premier conseiller général socialiste du département. Soutenant une grève à Vierzon [en 1886], il est condamné pour résistance armée et emprisonné. Déchu de ses droits civiques, il se fait réélire conseiller municipal de Vierzon. Tentant de participer à une session du conseil général, il se fait expulser de la salle des séances par le préfet. Déchu de son mandat, il est réélu conseiller général en 1886. Il est député du Cher de 1889 à 1898, siégeant sur les bancs socialistes. Il participe à de nombreuses manifestations et interpelle régulièrement le gouvernement sur la répression des manifestations par la police. Il ne se représente pas en 1898 et abandonne la politique.

En parallèle à ses engagements politiques, Eugène Baudin a toujours témoigné d'un intérêt marqué pour la production de céramique. Il s'y consacre pleinement à sa "retraite" politique en 1898. Il travaille alors furtivement à Paris, rue de Vaugirard, dans l'ancien atelier de son frère.

Sa mauvaise santé le conduit à s'installer sur la côte bretonne, dans le village de pêcheurs de Saint-Briac-sur-Mer la même année. C'est le début d'une production marquée par le style Art nouveau et les formes organiques. Il présente ses œuvres à l'Exposition universelle de 1900 à Paris, et à Saint-Louis lors de l'Exposition universelle de 1904.

En 1906, il s'installe au Cap-d'Ail et fonde, avec les privilèges du Prince, la "Poterie de Monaco". Sa production de grès reçoit rapidement un accueil très favorable. Ses pièces montées, avec la collaboration d'orfèvres réputés comme Alphonse Debain (actif de 1883 à 1911), Lucien Gaillard ou encore Marcel Bing, remportent les faveurs du public. La Première guerre mondiale semble donner un coup de frein à sa production.

Son fils adoptif, Paul Alphonse (1879-1931), reprendra à sa mort la Poterie de Monaco jusqu'en 1925.

Source : Wikipédia





Gabriel Ranvier est peintre et décorateur en laques et sur porcelaine. Il est né le 8 juillet 1828 à Baugy (dans le Cher) et est mort le 25 novembre 1879 à Belleville. C'est une personnalité de la Commune de Paris. (Wikipédia)


Venons-en à Ranvier et à janvier.

"Gabriel Ranvier est brutal, envieux et féroce",

sait Maxime Du Camp (je ne résisterai sans doute pas à un article sur les vomissures de cet écrivain — devenu académicien grâce à elles, je n’en dis pas plus ici). Comme preuve de ses dires:

Le 29 décembre 1870, il [Ranvier] signe la fameuse affiche rouge: « Place au peuple! Place à la Commune! »

La date est fausse… et Ranvier n’est pas parmi les cent quarante signataires de cette affiche rouge (5 ou 6 janvier 1871). Il en a bien signé une autre, qui était rouge elle aussi mais ne comportait pas ces exclamations, et qui n’a pas été affichée en décembre mais en septembre 1870. Bref, tout est faux!

Alors, Gabriel Ranvier n’était peut-être pas non plus brutal, ni envieux, ni féroce.

Gabriel Ranvier, né le 8 juillet 1828, était un ouvrier décorateur sur laque, blanquiste, franc-maçon, membre de l’Internationale. On l’appelait « le Pâle », il était membre du Comité des Vingt arrondissements, a participé à la journée du 31 octobre, a été élu maire du vingtième en novembre 1870, mais son élection a été invalidée. Il était candidat socialiste révolutionnaire aux élections législatives du 8 février 1871. Membre du Comité central de la Garde nationale, il était à l’Hôtel de Ville dès le 18 mars. Il a été élu (par le vingtième) membre de la Commune. Ensuite membre du Comité de salut public. Il a réussi à échapper à la répression versaillaise et à fuir à Londres. Il est mort dès son retour à Paris en 1879. Il est une des grands figures du roman Le Canon fraternité, de Jean-Pierre Chabrol (1970) — livre hélas indisponible chez son éditeur à cette date.




Source : le blog de Michèle Audin





















Cliquez sur le calendrier pour découvrir
 ce qui s'est passé un
11 janvier
pendant la vie d'Edouard Vaillant

(Un peu un secret de Polichinelle, cette fois, dans la mesure où vous disposez du calendrier ci-dessus...).




Rentrée littéraire de septembre 2016 
Je te parle au sujet d'EDOUARD VAILLANT
Tome II : Le grand socialiste.



500 p.  19,80 €
560g  
les 2 volumes 1044g 





















vaillantiser v tr dir 
Action de redonner tout son lustre, tout son éclat, toute son importance, à une personnalité qui la méritait amplement et que l’histoire avait oubliée malencontreusement sur le bord de son chemin. 
Plus simplement :
Action de remettre dans la lumière de l’histoire quelqu'un qui en avait été indûment écarté.  

Ex : "C’est en 2015 que pour la première fois on a vaillantisé quelqu’un, et ce quelqu’un, c’était Edouard Vaillant lui-même." 


Employé absolument, le verbe a pour complément d'objet implicite le nom propre "Vaillant". 

Ex : "Le dernier numéro de notre bulletin  vaillantise." 


N’hésitez pas, qui que vous soyez, à l'employer partout par exemple dans des phrases du genre : Ils veulent vaillantiser Vaillant, etc. 


Et bien entendu le dérivé "vaillantisation" en découle naturellement. 




TOUTES NOS DATES IMPORTANTES




Rentrée littéraire de septembre 2015
Je te parle au sujet d'EDOUARD VAILLANT
Tome I : La tête pensante de la Commune.



374 p.  18,80 €
484g  
les 2 volumes 1044g 








L'EDITEUR





LES POINTS DE VENTE

18

Vierzon 

 Maison de la presse Catinaud  (9 rue Voltaire)


 Espace culturel Leclerc  (48 avenue de la République)


 Presse tabac Mongeot (4 rue du Mouton)



Bourges 

 La Poterne


Cultura Saint-Doulchard


 Centre commercial Carrefour Bourges 














36

Châteauroux 

 Cultura Saint-Maur



En voir plus :

http://vaillantitude.blogspot.fr/2015/09/1907-mort-de-sully-prudhomme.html



COMPTES-RENDUS DU LIVRE


11 3 16   JEAN ANNEQUIN BLOG COMMUNE DE PARIS

29 2 16  HENRICHEMONT GIBLOG

1 11 15  MAGAZINE A VIERZON

20 10 15    DIX-HUIT BERRY REPUBLICAIN LA BOUINOTTE

28 08 15    BLOG VIERZONITUDE
http://www.vierzonitude.fr/2015/08/jean-marie-faviere-auteur-de-je-te-parle-au-sujet-d-edouard-vaillant.html




DOSSIER DE PRESSE

http://vaillantitude.blogspot.fr/2015/10/1854-naissance-de-rimbaud.html




La pensée d’Edouard Vaillant représente l’adaptation la plus parfaite du socialisme scientifique à notre tempérament national. 
(Jean Jaurès)




Vaillant n'est pas seulement un grand homme pour Vierzon, il est un grand homme pour l'histoire.

                                                                                                              (Vaillantitude)



La vaillantisation est une entreprise collective qui rassemble, et c'est tant mieux, des personnes de convictions différentes et variées qui ne regardent qu’elles. Les rapprochements avec l’actualité récente et les éventuels commentaires personnels induits n’engagent que l’auteur du blog et lui seul. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire